ACTUALITES

BATI ACTU : L’agence Jakob+Macfarlane désignée pour EUREKA

Premières vues du projet immobilier mené par le Groupe Cardinal et Helenis dans la ZAG Eurêka

extrait article BatiActu par © Jakob+Macfarlane

La Société d’équipement de la région montpelliéraine (Serm) vient de retenir le projet porté par le promoteur immobilier montpelliérain Helenis et le groupe lyonnais Cardinal pour réaliser un programme mixte et connecté de 10.000 m² sur le premier îlot de la ZAC Eureka. Un ensemble architectural signé par l’agence Jakob +Macfarlane.

Situé sur le premier îlot de la ZAC Eureka à Montpellier, ce nouveau quartier en émergence, un programme mixte baptisé « Bien Vieillir », porté par le promoteur immobilier Helenis et le groupe lyonnais Cardinal, comprendra 6.000 m² de logements, 3.000 m² de bureaux et enfin 1.000 m² de commerces. Un ensemble architectural réalisé sur la commune de Castelnau-le-Lez par l’agence Jakob+Macfarlane, indique la Société d’équipement de la région montpelliéraine (Serm). Les travaux débuteront en 2017 pour une livraison en 2018.

« L’îlot présente un côté extérieur fort et de caractère, qui protège et abrite, et un intérieur chaleureux et accueillant, rappellent les porteurs du projet dans un communiqué. La façade extérieure présente ainsi un élément en béton, creux et léger et en même temps protecteur, au dessin organique et géologique, qui rappelle la limite d’une île. »

A l’intérieur, la forêt trouve sa place, ajoutent la maîtrise d’ouvrage : un grand espace paysagé aux multiples déclinaisons s’étend en cœur d’îlot, et les façades deviennent plus légères, les formes plus facettées, de manière à ce que la nature puisse être aperçue et admirée depuis tous les coins.
Un site ciblé sur l’offre de la « silver économie »

Autre particularité : ce site sera ciblé sur l’offre de la « silver économie », comportant à la fois des implantations dédiées à la santé et au bien être. Le cahier des charges impose également des projets de développement urbain incluant une grande partie de connectabilités, intégrant les nouvelles technologies notamment dans le domaine du numérique. Par ailleurs, une seconde tranche est envisagée, cette fois-ci sur un total de 15 hectares.